• Chronique Kréol – 01 – Morgan Fache à La Réunion

    by  • 26/06/2014 • En Images


    Chronique Kréol… pour découvrir, informer, dénoncer ou simplement partager ce que je peux observer et vivre sur ce petit morceau de caillou perdu au milieu de l’océan Indien, à mille lieux de la France Métropolitaine. C’est une manière de rendre plus visible ce territoire, d’aborder son actualité, de montrer sa richesse et sa diversité, sa manière de vivre, ses difficultés, ou d’entrer dans mes sujets de fonds, bref de vous faire découvrir la Réunion.

    Pas de beaux paysages, ou d’art culinaire. Je préfère aujourd’hui m’attarder sur des choses plus pressantes, qui rongent l’organisation sociale de la Réunion et qui font peser sur ce territoire une atmosphère qui ne lui ressemble pas.

    Pour exemple, la venue des personnages de la scène politique comme la traditionnelle visite des ministres n’est plus la seule occasion pour les réunionnais de dénoncer les dysfonctionnements présents sur l’île. Les manifestations et les cris de colère n’ont plus forcément besoin de ces « voyages dans les petites colonies » pour se faire entendre, car c’est tous les jours que la Réunion souffre un peu plus : socialement, économiquement ou encore écologiquement … la Réunion et les réunionnais explosent les statistiques en matière de chômage, de vie cher, de « magouilles » politiques ou de pauvreté. On est loin de la carte postale. Alors une partie de la population réunionnaise hausse la voix quand des ministres sont de passage pour tenter vainement de se faire entendre…

    Du 23 au 25 juillet 2014 c’est le Président François Hollande qui atterrira sur l’île et pour certains réunionnais la venue d’un président est importante. Surtout, que M.Hollande n’est jamais venu ici en tant que président de la République. Sa dernière visite avait eu lieu en avril 2012 en tant que candidat à la présidentielle et les promesses avaient été aussi très nombreuses pour la Réunion. Son programme n’est pas encore déterminé il semblerait… mais compte tenu du climat actuel, une bonne partie de la population est prête à lui trouver des activités et lui montrer à quoi ressemble leur île…

    A l’image des agriculteurs et des coupeurs de cannes qui étaient venus le 20 juin rencontrer le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et de la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, devant la préfecture en les interpellant sur la problématique des quotas sucriers* qui met à mal plus de 23 000 personnes et autant d’emplois ; ou encore les organisations Nou Lé Kapab (AJFER) et « Les déportés de l’Education Nationale » qui se mobilisent pour que la priorité soit donnée aux Réunionnais sur les emplois locaux. (Rapport Lebreton)

    Certains diront que la contestation sociale n’est pas plus forte qu’à l’habitude, d’autres à l’inverse sentent une explosion imminente. De mon côté, je dirai que le climat social est fragile et qu’il serait important que les réunionnais se donnent la main.

    * L’Europe retire la priorité sur le sucre des DOM-TOM est ouvre donc le marché à la concurrence internationale